Dédé Saint Prix

Si l’Education Nationale a perdu un éminent instituteur, la musique martiniquaise a gagné un ambassadeur. Dédé Saint Prix après 40 années de carrière possède à l’évidence son titre de griot des îles. Chroniqueur des réalités sociales, moraliste ou fabuliste, ses trente et un albums au compteur témoignent d’une vitalité menée pour une guerre pacifique : celle de propager à travers le monde sa culture musicale martiniquaise : bèlè, chouval bwa, zouk ou biguine…
Dédé Saint Prix possède aussi la science des autres musiques de la Caraïbe, qui l’ont mené à apprendre du gwoka guadeloupéen, du kompa haïtien, ou des autres sons cubains ou portoricains….Toutes les finesses des percussions afro-caribéennes ont su lui dévoiler leurs grands et petits secrets. Un seul credo : ouvrir ses oreilles et son coeur, écouter pour entendre le langage musical européen indien ou américain et maintenir le refus permanent des cloisonnements.

Dédé saint Prix 3.jpg

Leader ou membre de nombreux groupes comme Les Maxi twenty, la Selecta, E+, Pakatak puis Avan Van dans les années 80, faisant parti de l’aventure de l’emblématique groupe Malavoi, Dédé s’est aussi installé en région parisienne ou à Angoulême pour mener son chouval bwa sans frontière. Cette musique de manège qui pousse vers les Melanj, récolte les albums LPK ou Fruits de la patience dans les années 90 et 2000.
Soucieux d’être aussi au plus près de la transmission, Dédé affectionne le terrain des écoles, des conservatoires ou des hôpitaux car sa musique soigne l’âme et l’esprit à l’évidence. Il n’y a qu’a venir le voir mettre en marche et en rythmes toute une assemblée de novices munis de simples bâtons de bois pour comprendre ce don généreux qui fait vaincre les inhibitions. En pleine maturité, suite à l’aventure musicale avec Gérard Pomer un des maîtres du gwoka et à celle qui l’a conduit enfin à réaliser un vieux rêve, jouer et enregistrer à Cuba, Dédé nous revient « Drikouraman » avec le style chouval bwa qui le caractérise. Que du bonheur ! La pokabrit!
Caroline Bourgine

En concert le samedi 16 avril à 20h au Conservatoire Marcel Dadi

Publicités